En 2004 : La Compagnie Eolipile

La compagnie Eolipile, accueillie en résidence par le Théâtre de l’agora, qui avait dansée pour le vingtième anniversaire de l’AME, a produit ses petites pièces chorégraphiques itinérantes dans différents petits espaces, notamment au sein du restaurant McDonald’s de Claude Girod, adhérent de l’Ame, en ce 19 octobre 2004.

Chorégraphie

Dans l’esprit de l’AME qui vise à rapprocher le monde des artistes de celui de l’entreprise, la compagnie Eolipile, accueillie en résidence par le Théâtre de l’Agora, a produit ses petites pièces chorégraphiques itinérantes mardi 19 octobre 2004, dans le restaurant McDonald’s de Claude Girod, membre de l’AME.

Cette première fut un succès.

A l’issue du spectacle, s’ensuivirent des échanges chaleureux entre les artistes et le public, une cinquantaine de personnes, issue du monde de l’entreprise.

Rappelons que ces petites pièces ont été créées pour être vues dans des lieux inhabituels, notamment au sein des entreprises.

L’AME suscite l’expression individuelle 2003 Mu®eve

A travers la réalisation de Mu®eve inauguré en 2003, l’Ame se tourne vers les étudiants de l’université d’Evry, en créant une œuvre pour le site internet de la Maison Université Entreprise Val d’Essonne, Interface du monde des étudiants et celui de l’entreprise. Ce projet novateur propose aux visiteurs du site une promenade ludique et interactive.

Mu®eve propose au visiteur du site MUEVE (www.mueve91.org) une ballade interactive et suscite sa création : associations iconographiques, poésie, évocations… Mu®eve, œuvre en mouvement, en constante évolution, s’enrichit ainsi des interrogations à distance ou au sein de sa sculpture, architecture de bois posée au cœur de l’université.

Le site internet a été conçu par quatre architectes et un philosophe de l’Atelier Wunderschon Peplum (AWP), soucieux des enjeux de la ville contemporaine.

Matthias Armengaud, Adamo Demont, Arnaud Hirschauer, Aurélien Masurel et Marc Armengaud axent leur travail autour du renouveau poétique de la perception de l’environnement. Ils s’attachent à créer du lien entre les genres, les disciplines et les espaces sociaux.

1999-2000 : une image pour le futur

En association avec le Théâtre de l’Agora, Scène nationale d’Evry de l’Essonne, l’AME organise en 1999 le concours photo une image pour le futur visant à promouvoir et à encourager le travail de jeunes auteurs, invités à exprimer leur vision de l’avenir.

Dix-sept écoles de dix pays européens différents, dont bon nombre de l’Europe de l’Est, y ont participé.

Sous la Présidence de Dominique GAESSLER, ancien rédacteur en chef de la revue Photographie magazine, enseignant, éditeur et commissaire d’expositions, le premier prix a été décerné à Manuel VERSAEN, âgé de 23 ans, issu de l’école Photographique de la ville de Bruxelles et le second prix à Bram TACHENBERG, étudiant aux Pays-Bas. Un prix spécial du jury a été attribué à Gaël ROMIER étudiant à l’Ecole des Arts Appliqués de Vevey en Suisse.

Une image pour le futur fera également l’objet d’une exposition itinérante dans la ville et dans toutes les entreprises.