Depuis 1995 : courant d’AME jusqu’en 2000

«Provoquons des rencontres entre ceux qui ne se comprennent pas parce qu’ils se méconnaissent ».

Cette citation de Luis PASQUAL, alors Directeur du théâtre de l’Europe, pourrait accompagner l’esprit de ce projet. Rapprocher artistes et entreprises au quotidien, voici les objectifs que se sont fixés les tenants du projet Courant d’AME, qui s’est développé étape par étape, en fonction des initiatives, avec la mise à disposition pour une durée de deux ans, d’ateliers à la Ferme du Bois Briard.

De 1995 à 1997
Gabriel ANASTASSIOS, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs a choisi de se consacrer pendant les deux ans de son séjour à la Ferme au développement d’une forme, METAXU, par une pratique artistique, utilisant les techniques de dessin, peinture, sculpture et images de synthèse.

A 30 ans Nadine SPINOZA, diplômée de l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs, séjourne de 1995 à 1997 à la Ferme, partage son temps entre le théâtre la peinture, qui tantôt abstraite fait référence au désert et au silence, tantôt figurative se veut plus ludique et plus désordonnée.

De 1997 à 2000
B2Fays (Béatrice de FAYS) possède un parcours très varié. Après avoir travaillé sur palette graphique, bande dessinée… elle s’engage radicalement dans la peinture. Pour cela, elle utilise les nouvelles technologies et les réseaux de communication.
Ses sites web : www.b2fays.com ou www.xposelive.net

Chantal THERNISIEN s’est formée à la peinture en Grèce. Après s’être essayée dans les rayures insolentes, les aplats à l’huile, les collages de papier-pastels, elle laissait apparaître une ligne noire d’une série de paysages oubliés. Peu à peu cette ligne devient écriture, elle parcourt ses compositions de carrés de toile inspirés des azulejos portugais. Elle privilégie les grands formats qu’elle transforme en toiles de sols.

De juin 2000 à juin 2003
Sylvain BARBIER, jeune artiste de 27 ans diplômé des Beaux Arts de Nancy, développe des projets construits à partir de dessins qui se révèlent sous différentes formes telles que la peinture, la sculpture et la vidéo.

Après plusieurs expositions à Paris, à Poitiers, où il exposait des oeuvres réalisées dans son atelier de la Ferme du Bois Briard, il est sollicité par le Ministère des Affaires Etrangères, pour se rendre à Budapest en Hongrie, fin 2001, dans le cadre d’échanges artistiques entre pays européens.

Après des études mathématiques et techniques, Philippe BOUVERET entre en 1981 aux Beaux-Arts de Paris, travaille ensuite avec TINGUELY, créateur du Cyclop à Milly la Forêt. Il réalise des sculptures, à dominante métalliques, qui sont mises en mouvement sous l’effet, d’éléments naturels comme la pression atmosphérique, le vent, les variations de température.

Fin 2001, il réalise à la Ferme du Bois Briard, une sculpture monumentale pour la Fondation Guerlain, sorte de baromètre géant concrétisé par une voiture de collection, qui apparaît et disparaît au gré des conditions atmosphériques du lieu et du moment.

Les cristaux géants

Au cœur du parc d’activités du Bois de l’Epine, les cristaux géants prennent place en 1990 au centre du plan d’eau. Ils sont dus à l’imagination de Marie CAMDESSUS qui s’adonne à la sculpture d’abord à partir du plâtre et du bronze.

Ces cristaux géants offrent une image de la créativité industrielle qui fourmille dans l’enceinte des entreprises avoisinantes, dans le secret des murs où « le progrès surgit du labeur des hommes et de la performance des machines ».

L’oiseau Briard

L’oiseau Briard aux volutes de métal, signé Michel POIX, indique aux passants depuis 1990 l’entrée du parc du Bois Briard. Cet artiste autodidacte, est venu à la sculpture parce que le travail du métal faisait partie de son environnement professionnel et devint un jour, naturellement, le moyen évident d’exprimer ses révoltes, ses joies ou ses credos, mieux que les mots, mieux que les phrases.

En réalisant l’oiseau Briard, Michel POIX souhaite allier «la fragile poésie de la nature à la modernité métallique de cette aube du XXème siècle» : la poésie avec cette sculpture aérienne, qui devient tour à tour, fleur, calice, oiseau ; la modernité avec la matière et les éléments tubulaires symbolisant les techniques et les savoirs rassemblés dans ce parc d’activités.