L’oiseau Briard

L’oiseau Briard aux volutes de métal, signé Michel POIX, indique aux passants depuis 1990 l’entrée du parc du Bois Briard. Cet artiste autodidacte, est venu à la sculpture parce que le travail du métal faisait partie de son environnement professionnel et devint un jour, naturellement, le moyen évident d’exprimer ses révoltes, ses joies ou ses credos, mieux que les mots, mieux que les phrases.

En réalisant l’oiseau Briard, Michel POIX souhaite allier «la fragile poésie de la nature à la modernité métallique de cette aube du XXème siècle» : la poésie avec cette sculpture aérienne, qui devient tour à tour, fleur, calice, oiseau ; la modernité avec la matière et les éléments tubulaires symbolisant les techniques et les savoirs rassemblés dans ce parc d’activités.

En 1989 : Visa pour la musique

Visa pour la musique, destiné au personnel des entreprises-membres de l’ AME se déroule au cours de la soirée du 7 novembre 1989. L’Orchestre National d’Ile-de-France dirigé par Jacques MERCIER, Walter CHODACK, pianiste lauréat du prix Charles CROS et porteur d’un courant d’interprétation initié par SCHNABEL, interprètent la Symphonie en Ré mineur de César FRANCK et le 1er concerto pour piano de BRAHMS.

Visa pour la musique s’adresse à l’Ecole Nationale et aux conservatoires de musique d’Evry et de Ris-Orangis dont six élèves se voient attribuer une bourse leur permettant de participer à un stage d’interprétation de deux semaines avec Walter CHODACK au cours du mois de juillet 1990.

Master-class animé par Walter CHODACK

TREMPLIN-THEATRE – Troupe théâtrale de la forêt de Dourdan.

A travers ce Tremplin-théâtre, organisé en 1988, l’AME se fixe comme objectif de promouvoir les compagnies de théâtre essonniennes.

Au théâtre de l’Agora, quatre groupes rivalisent devant un public composé du personnel des entreprises-membres de l’ AME.

La troupe Théâtre de la Forêt de Dourdan, lauréate, se voit remettre une bourse lui permettant de participer à un stage organisé au Canada par les acteurs de la Francophonie.