Rechercher
  • AME

1996 statue de Saint Corbinien

Œuvre de France et Hugues Siptrott, un couple d'artistes résidant en Alsace, la statue est en bronze teinté. Le corps est incliné comme pour lutter contre un vent impalpable.


Ce couple d’Alsaciens utilisant le bronze polychrome a déjà réalisé plusieurs oeuvres dans l’Est de la France avec notamment «la fontaine Scylla» au Palais des Congrès de Strasbourg. On peut citer aussi «les hommes de l’esplanade» à La Défense, «les génies du métropolitain» dans une station de métro et sur l’autoroute A6, «mignonne allons voir».

La statue inaugurée en 1996 représente Saint Corbinien, né en l’an de grâce 860 à Saint-Germain Lès Arpajon. Ordonné évêque par le Pape Grégoire II, ce dernier part évangéliser la Bavière dont il devient le premier évêque. Elle est située à droite de la cathèdrale. Corbinien est représenté en évêque portant la mitre. L'ours de Corbinien est aussi célèbre que son "maître". En effet, attaqué par un ours, le saint homme réussit à le "convaincre" de l'aider. Les artistes l'ont représenté réduit à la taille d'un petit chien à la base de la statue.


Monseigneur Herbulot la décrit ainsi : Le corps de l'apôtre est marqué par les griffures de l'ours qu'il dompta au passage des Alpes. Ainsi apparaît que la vie est le lieu de l'affrontement au mal. Elle en sort vainqueur. Sa figure est celle de l'Orant, c'est à dire celui qui prie. Son regard conduit au-delà des horizons terrestres. La crosse, le bâton pastoral qu'il presse contre son cœur vient symboliquement comme parachever son œuvre spirituelle. Corbinien respire la bonté. Corbinien respire Dieu.




0 vue
 

©2020 par Nancy Hennen pour AME - Art & Mécénat d'Entreprises en Essonne.

  • Facebook